Challenge 1 article/semaine

Bouder… Quatre raisons d’arrêter!

Vous vous en voulez?

La soirée est gâchée. Pas un mot en deux heures… Alors que vous attendiez ce moment impatiemment!

Mais c’est plus fort que vous : on vous contrarie, et hop ! Configuration huître !

Circulez y’a rien à voir !

Impossible de communiquer, on n’est comme bloqué. Et ça peut durer loooooooooongtemps !

Je sais de quoi je parle, je suis une spécialiste, on peut même dire que j’ai été boudeuse professionnelle. Que de temps perdu à ruminer dans sa coquille !

Pourquoi se gâcher le moment ? Pourquoi s’infliger des heures à se « faire la gueule » et à ressasser des pensées désagréables ? Et comment transformer notre rancoeur en énergie positive ?

Le boudin… D’où ça vient?

Arrêter de bouder
@Jon Aldinger

La recette de Mamie pour un beau boudin

A l’origine d’un beau boudin, il y a 2 ingrédients : la colère et la peur.

La colère

Vous vous sentez trahi, dévalorisé, insulté, rejeté,… Bref, vous n’êtes pas d’accord avec la situation.
Et votre copain de conflit ne vous comprend pas.
Vous lui en voulez de vous faire subir ça. Vous êtes en colère.

La peur

Quelqu’un vous met une gifle? Votre instinct est de reculer et de rester à distance.
Instinct d’autoprotection!

Je coupe la communication pour créer une barrière imaginaire entre mon copain de conflit et moi.
J’ai besoin de « digérer » la peine que tu me fais avant de me rouvrir.

La peur l’emporte sur le besoin de communication. Vous avez peur de mal vous exprimer, d’être jugée, ou pire à nouveau agressée.
Alors vous préférez le silence..

Mais bouder n’est pas une fatalité!

Vous en avez marre de bouillir de l’intérieur?

Voilà quatre raisons d’arrêter de bouder!

1- Une technique Zéro Effet

J’ai une mauvaise nouvelle pour vous mesdames…

Bouder n’aurait aucun impact sur la majorité des hommes !

D’après Florence Servan Shcreiber, auteur de « 3 kifs par jour », des études en laboratoire montrent que leur rythme cardiaque n’est pas perturbé lorsque l’écoute est rompue.

Bouder face à un homme produit donc l’inverse de ce qu’on veut : rien.

Par contre, chez la femme, le rythme cardiaque augmente de façon significative !

Mais hop hop hop, ce n’est pas une raison pour bouder allègrement face à la gente féminine …

2- Une technique toxique

Bouder est une forme de manipulation.
Or, manipulation et relation de qualité ne font pas bon ménage !

Quand on boude, la situation peut se résumer à : « A cause de toi, je suis triste, donc je ne veux pas te parler»

La première partie culpabilise. La deuxième partie punit.

→ Faire culpabiliser, c’est rejeter ses responsabilités.

Et votre sentiment est de votre responsabilité !

Votre copain de conflit n’est pas responsable de votre tristesse ! Il est responsable de l’action qu’il a commise. Mais si cette action provoque chez vous de la tristesse, c’est parce que vous l’interprétez d’une certaine façon.

Vous êtes triste ? Vous avez le droit ! Et si vous voulez arranger les choses, prenez vos responsabilités ! C’est à vous d’identifier:
-l’élément déclencheur
-votre besoin insatisfait
-et de faire une proposition à votre copain de conflit pour retrouver l’harmonie !

→ Punir, c’est imposer.

Bouder, c’est volontairement couper le contact avec l’autre. C’est imposer une tension pendant des heures.
« Je veux mon neveu !  Bien fait pour lui ! »
Mais si c’ était une forme… de violence psychologique ?
« Ooooh tout de suite les grands mots »

Si si… Pour celui qui la subit, cette culpabilisation est vécue comme un chantage affectif.

Et comment réagissez vous à quelqu’un qui vous fait du chantage ? Vous n’avez pas envie de lui faire plaisir ! Au contraire, bouder provoque chez l’autre de la lassitude et du rejet.

Traitez votre copain de conflit comme un coéquipier et non un adversaire!

→ Bouderie et relation toxique

Vous savez qui adore bouder?

Les manipulateurs!

Quelle personnalité manipulatrice résisterait à ce petit bijou? Une technique pour obliger insidieusement l’autre à répondre à ses moindres désirs! Le rêve!

L’agressivité silencieuse permet d‘interdire sans assumer clairement ses volontés.

Idéal pour ne pas avoir le mauvais rôle de celui qui donne des ordres, tout en en donnant !

Claquer les portes et taper dans les murs sont aussi une forme de violence psychologique.

La violence est dirigée contre un objet au lieu de vous! Soyez attentifs à ce type de comportement. Vous ne devriez pas avoir peur de votre partenaire.

3- Une technique paranormale

Mais pourquoi il ne me demande pas si ça va ?
        « Ca va ? »
« Oui oui! »
        « Ok…»
Mais pourquoi il n’insiste pas il voit bien que ça ne va pas !
      « T’es sûre ? »
« Oui oui!»
       « Ah bon ok.»
Ah ben super c’est tout ce qu’il est prêt à faire pour moi… ! Il s’en fout complètement! Ok puisque c’est comme ça je vais lui faire la tête toute la soirée !

Avouez-le, vous avez déjà vécu cette situation!

Mais je suis désolée de vous annoncer ça comme ça…

Votre copain de conflit n’est pas Professeur Xavier! Il n’a pas de super pouvoir!

Si vous avez déjà du mal à savoir ce que vous voulez concrètement, ne comptez pas sur lui pour le deviner!

Vous voulez l’astuce du siècle pour qu’il comprenne ce que vous attendez de lui?

Dites-le!

C’est votre responsabilité d’agir pour vous sentir mieux !

Vous voulez qu’il se précipite dès que ça ne va pas? Qu’il se démène pour comprendre pourquoi? Qu’il tente 15 trucs différents? “Tu es triste?” “En colère?”  Tu as froid?” “Faim?”

Vous voulez donc… être un bébé!

Ok! Mais dans ce cas je vous demande de mettre une couche et de ne manger que de la purée de légumes. Sinon c’est trop facile!

Arrêter de bouder
@Heather

Votre nouvelle garde-robe

Vous n’êtes plus un enfant. Ce n’est le rôle de personne de se mettre en quatre pour deviner ce qui ne va pas!

4- Une technique pro cancer

Aaah…. un bon bain d’énergies négatives!

Deux heures en tension à ressasser sa colère, ses frustrations, sa tristesse…

Idéal pour se pourrir le moral et détraquer son corps!

De nombreuses études scientifiques ont démontré l’effet négatif du stress. Il serait même une des causes de cancer, sans parler des ulcères!

Stress, colère, non dits, regrets,… autant de sensations qui nous font du mal si on n’agit pas rapidement!

Pensez à votre santé mentale et physique!

 

Alors convaincus?

Super! Plutôt que de perdre notre énergie à bouder, on va l’utiliser pour être plus épanoui et renforcer notre complicité!

Cinq actions à mettre en place pour arrêter de bouder!

-Identifiez votre besoin

Si vous êtes en colère, c’est parce qu’il y a un obstacle qui vous empêche de satisfaire un besoin.

Demandez-vous: Quel est mon besoin insatisfait? Puis cherchez une solution pour y répondre.

Si un enfant est en colère, c’est à  l’adulte de l’aider à comprendre pourquoi et à mettre des mots dessus.

-Calmez votre colère

Si vous avez du mal à gérer votre colère, même intérieure, lisez l’article sur comment garder son calme en cas de conflit pour vous faire une séance d’auto-empathie.

-Encouragez au lieu de reprocher

Tout reproche peut être transformé en encouragement !

Si vous pensez:
“On ne fait jamais rien ensemble, tu passes beaucoup trop de temps avec tes amis !”
Dîtes plutôt:
“J’ai besoin de complicité, ça me ferait super plaisir qu’on parte en week end tous les 2 la semaine prochaine”

Votre message est positif et ne demande pas de justification !

La critique est toujours contreproductive, l’encouragement toujours bénéfique.

-Imaginez le pire

On n’est paralysé que par ce qu’on ne connait pas ! Quand on y est vraiment confronté, cela devient concret et on se rend compte que rien n’est insurmontable.

Vous avez peur de la réaction de votre copain de conflit?

Alors allez y, concrétisez votre peur, imaginez vous :
→ Quel serait le pire scénario ? Comment vous pourriez réagir ? Quel serait le résultat ?
→ Quel serait le meilleur scénario ?Comment vous pourriez réagir ? Quel serait le résultat ?

-Mettez vous d’accord

Une fois le conflit réglé, prévoyez une démarche de communication pour le prochain conflit. Par exemple, vous pouvez vous mettre d’accord sur des étapes à suivre: dire que l’on aimerait être seul, laisser le temps de la réflexion, communiquer d’abord par écrit, attendre le lendemain pour en parler, etc.

Renforcer la complicité
@Lina Hayes

Arrêtez de bouder pour renforcer votre complicité!

Cet article vous a aidé? Partagez-le à vos amis boudeurs!

Vous avez essayé?

Dîtes nous comment ça s’est passé! Quelle a été la plus grosse difficulté?

Et posez vos questions dans les commentaires!

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *