Challenge 1 article/semaine

Comment motiver quelqu’un à faire quelque chose (1ère partie)

Votre patron vous a demandé de rester plus tard au boulot. Vous avez refusé.

Pourtant, vous étiez dispo, et ça ne vous gênait pas tant que ça.

Votre collègue vous pose la question: “Tu as un impératif?”.

Vous lui répondez: “Non, ça ne me dérange pas de rester plus tard de temps en temps, mais ça dépend comment c’est demandé.“.

Et oui! Quand on veut motiver quelqu’un à faire quelque chose, la communication joue un rôle important!

Voilà 3 conseils pour mettre toutes les chances de votre côté:

1er conseil: Voyez le verre à moitié plein

Oui !

Soyez optimistes.

D’abord, c’est bon pour la santé. Et vous motiverez votre copain de conflit bien plus facilement.

Petit exercice d’entraînement :

Votre fille Lisa a eu 6/20 au contrôle de Français. Vous lui aviez pourtant bien fait réviser la conjugaison, mais elle a fait beaucoup de fautes d’orthographe et des erreurs d’inattention.

Quelle serait votre réaction « habituelle »?

Prenez un instant pour vous mettre à la place de ce parent et imaginez la pensée qui lui vient.

Ok.

Parions sur quelque chose du genre :

« Lisa a encore une mauvaise note ! Il n’y a rien à faire, j’ai beau la faire réviser 2h son contrôle, elle ne progresse pas. Elle est trop tête en l’air, elle ne doit rien écouter en cours. Il faudrait peut être que je la punisse pour qu’elle comprenne qu’il faut qu’elle se mette à travailler ! »

Bon, en entendant ça, moi à la place de Lisa, je me dis que le Français c’est pas fait pour moi et j’arrive en cours avec la confiance d’un escargot à une épreuve de saut en hauteur.

Motiver quelqu'un
@DaveHuth

Mazette, c’est haut

On se branche sur notre mode « POSITIF »

Vous avez besoin de temps ? Prenez-le.

De sommeil ? Faites une bonne nuit, rien ne vous oblige à en parler de suite à Lisa.

D’une chanson enjaillante ? Mettez-vous un petit coup de « Ain’t no mountain high enough », de « Don’t stop me now » voire même de  « Positive Attitude » si ça vous aide !

Allez ! On change les sous-titres et on passe en VO.

Optez pour la VO : Version Optimiste

« Lisa a fait des progrès en conjugaison, elle a compris des choses grâce aux 2h de révisions, et si elle s’entraîne en orthographe, elle arrivera à obtenir une meilleure note. Les erreurs d’inattention peuvent être évitées si elle prend l’habitude de se relire ou si elle apprend à mieux gérer son temps, je vais d’abord lui demander comment elle s’y prend.»

Assurément, je préfère la VO.

Vous saisissez le concept : en gros on arrête de focaliser sur le négatif avec nos « Roh ! Tout ça, ça ne va pas! » et on focalise sur le positif « C’est super ! Ca c’est mieux ! Et ça, on peut l’améliorer ! Youpiiii ! »

Du coup, pour avoir plus de chances de motiver Lisa à bosser son orthographe, on peut lui dire :

« Ma petite Lisounette, je vois que tu as fait des progrès en conjugaison ! Bravo pour ton travail, je suis très content que tu aies mieux compris. Et si tu revois l’orthographe, tu pourras avoir de meilleures notes et ça te servira aussi dans toutes les autres matières ! »

Attention !!

Je vous vois venir… Allez-y tout doux. S’il y a beaucoup de points à améliorer, faites par ordre de priorité. Sinon ça vire à :

« Si tu lis ces 535 pages sur la philosophie, que tu apprends à écrire le mandarin, et que tu ne vois plus tes amis, tu y arriveras ! »

Là, si Lisa est psychologiquement saine, elle se démotivera.

Vous vous sentez prêt pour communiquer en VO ? Voilà 3 clés pour vous y aider.

Les 3 clés pour parler en VO

Clé N°1 : Il y a FORCEMENT du positif

Entraînez-vous: pensez à quelque chose que vous aviez trouvé NUL.

Et forcez-vous à trouver 3 points positifs.

Le dessert raté de votre chéri ?La couleur était jolie, tout comme l’assiette dans laquelle il l’avait servi, et la température était la bonne.

La présentation de votre collègue ?Il avait mis un joli costume, il a abordé un point intéressant, il articule bien.

Ne confondez pas les actions de votre copain de conflit avec sa personne ! Tout le monde a des intentions positives. Votre copain de conflit a envie d’être gentil, généreux, respectueux, compétent… mais chacun a ses priorités et ses stratégies (parfois mauvaises…) pour y arriver.

Si Bart, le grand frère de Lisa, la fait tomber de la balançoire en la poussant de toute ses forces, ce n’est pas pour tuer sa sœur, c’est sûrement pour l’amuser.

@MikaelWiman

Jack! Je vole!

Clé N°2 : On ajoute, on ne retire pas !

Petite Devinette :Quand on lit la VO adressée à Lisa, il y a un mot qui veut sortir, on l’a sur le bout de la langue, pourtant je ne l’ai pas utilisé.

« Ma petite Lisounette, je vois que tu as fait des progrès en conjugaison ! Bravo pour ton travail, je suis très content que tu aies mieux compris. Et si tu revois l’orthographe, tu pourras avoir de meilleures notes et ça te servira aussi dans toutes les autres matières ! »

Lequel ?

Avouez-le, vous aviez envie de dire : « Ma petite Lisounette, je vois que tu as fait des progrès en conjugaison ! Bravo pour ton travail, je suis très content que tu aies mieux compris. MAIS ».

Et oui, comme il y a du bon et du mauvais, j’ai envie de dire « C’est bien MAIS ».

Vous voulez une astuce supra simple pour ne pas tomber dans le piège ?

Dès que vous sentez le « MAIS » arriver, remplacez-le par « ET SI ».

« MAIS tu as mal fait ça, donc ça ne va pas. » devient « ET SI tu arrives à mieux faire ça, ce sera le top. »

Clé N°3 : Le futur est ton ami

« L’encouragement est toujours bénéfique, la critique toujours contreproductive. »

Donc pour rester en mode encouragement, pensez au futur.

Imaginez qu’on vous dise :

« Tu as de bons résultats, mais tu es trop souvent en retard. »

Là j’entends une critique sur des faits passés: honnêtement, je me dis: « Ben ouai, vous n’avez qu’à être aussi efficaces que moi ! ».

« Tu as de bons résultats, et si tu arrivais plus tôt on pourrait prendre ce temps pour trouver des pistes d’améliorations pour le service. »

Là, j’entends une proposition pour l’avenir: je ne me sens pas attaquée et j’y vois déjà plus un intérêt.

Ce qui m’amène sur le 2ème conseil, dont je vous parle dans la suite de l’article!

En attendant

Appliquez le 1er conseil

Observez la réaction de votre copain de conflit

Félicitez-vous de parler en VO!

🙂

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *