Challenge 1 article/semaine

Quatre jeux qui vous aideront à mieux gérer un conflit

Quand on est dedans, on n’a pas envie de rire.

Ca nous prend aux tripes.

Notre copain de conflit tente une boutade, ça nous énerve encore plus. On n’est pas là pour rigoler!

Et si on apportait une petite touche de légèreté à ce moment délicat?

Dédramatisons: il est rarement question de vie ou de mort dans une dispute!

Voici quatre nouveaux jeux pour vous aider à garder votre calme et à prendre du recul en cas de conflit.

Jeu n°1 : Laissez tomber la balle à terre !

Quoi que vous disiez, ce collègue trouve toujours à vous critiquer.
On ne veut pas se laisser faire, alors on répond, on argumente, on s’essouffle…
Bim, point de côté.

Est-on vraiment obligé de jouer à ce jeu ?

Changez de tactique! Jetez votre raquette si vous voulez la jouer tennisman à Roland Garros. Et surtout, ne renvoyez pas la balle !

Conflit au travail
@Javier Morales

Pas envie de jouer? Cette balle est très bien là où elle est!

Soyons honnêtes: parfois, on a ni le temps ni l’envie d’établir un échange constructif avec le copain de conflit !

Voici donc quelques jokers pour ne pas envenimer les choses :

On critique vos goûts:
Une remarque désagréable sur vos goûts vestimentaires ou décoratifs ? Optez pour le style expéditif : « C’est une opinion » ou « C’est une question de gouts »
On ne rentre pas dans le jeu de « Qui a raison », et on ne gaspille pas notre énergie à argumenter sur la teinte bleu canard du canapé…

Autre option :
Concluez avec « Je préfère ça ».
Même si votre collègue insiste, contentez-vous de le répéter.
Il aura vraiment l’air lourd s’il s’obstine !

Faites une pause arbitrage:
Avant de taper comme un bourrin dans la balle que votre collègue vient de vous envoyer, demandez-lui :
« Quelle est ton intention ? »

Si vous sentez un chouilla de malveillance, autant clarifier de suite les intentions du loustic ! Il va peut-être se sentir tout bête de son « pic », sans que vous ayez eu à contre attaquer !

Et puis ça vous laisse quelques secondes de répit pour ne pas le prendre personnellement: un moyen puissant pour garder son calme!

Jeu n°2 : Passez à la 3D

Gérer un conflit en 3D
@NASA-HQ-PHOTO

On voit plus de choses en 3 dimensions !

Mettez vos lunettes 3D de conflit pour découvrir une toute nouvelle réalité!

C’est parti pour un jeu de rôles avec 3 héros:

  1. Le moi : votre vision, les choses que vous avez vues/entendues, ce que vous avez pensé de l’autre et de la situation, ce que vous avez ressenti
  2. L’autre : la vision de votre copain de conflit, ce qu’il a vu/entendu, et ce qu’il a pu penser de vous et de la situation, ce qu’il a pu ressentir
  3. Le regard extérieur : la vision d’un observateur qui ne vous connait pas, ce qu’il voit/entend, et ce qu’il peut penser de vous, de l’autre, et de la situation

Faites l’exercice avant de chercher à régler un conflit, avec un papier et un stylo c’est encore mieux. Il vous aidera également pour préparer vos quatre étapes de communication.

Prendre le temps de passer par ces 3 points de vue permet d’analyser la situation avec du recul. Vous aurez une meilleure compréhension du conflit. Autant dire que vous partez avec un sérieux avantage !

Jeu n°3 : Les 7 erreurs

Vous vous rappelez de ce jeu?

On se focalise sur les petits détails à la recherche de la moindre différence entre les 2 dessins. Notre attention n’est donc plus sur ce que représente l’image, mais sur la forme.

Quand on subit une agression, c’est notre cerveau reptilien qui réagit le premier. Je vous en ai déjà parlé, c’est celui qui est lié à l’agressivité ! Grâce à lui, on réagit très vite en cas de danger! Le cerveau analytique traite ensuite l’information.

Donc pour essayer d’avorter cette espèce de pulsion préhistorique, on peut focaliser toute notre attention sur les « erreurs » que commet notre copain de conflit.

Dans quels pièges de communication tombe-t-il ?
Est-ce un adepte du jugement? “Tu es trop…” “Tu es égoïste”
Un accro à la généralisation? “Tu fais toujours…” “Tu ne peux pas t’empêcher de…”
Une fan de suppositions? “Tu te moques de moi” “Tu détestes ça”
Une experte en prédiction? “Tu vas finir tout seul” “Tu ne pourras jamais réussir”

Erreur de communication
@Artem Bali

La boule de cristal de votre copain de conflit

Le fait d’identifier ces erreurs permet de ne pas les prendre au 1er degré. Vous avez déjà dit “Tu ne fais jamais ça” en sachant très bien que ce “jamais” était exagéré? Normal, on est humain, on ne dit pas toujours les mots exacts!

Conclusion? Ne prenez pas au pied de la lettre tout ce que dit votre copain de conflit! Il est humain, comme vous.

Ca peut même devenir amusant de voir à quel point on tombe tous dans le panneau !

Alors sortez votre détecteur de « Toujours » « Jamais » « Trop » « Nul » « Bien » «Mal »…

Jeu n°4 : Soyez monomaniaque!

Le but du jeu est simple : Quoi que dise votre copain de conflit, il faut le traduire en besoin!

Quel est son besoin insatisfait ?

Si vous savez que votre meilleure amie vient de se faire larguer comme une bouse et qu’elle est en pleine dépression, vous serez plus indulgent si elle pète les plombs!

Pourquoi ? Parce que vous avez compris l’état dans lequel elle est, sa souffrance, ses besoins !

Comprendre la détresse de l’autre permet de communiquer avec bienveillance.

L’anecdote complètement banale

Je m’énervais contre la voiture de devant qui n’avançait pas… Puis je vois une petite mamie perdue au volant… Une fois que j’ai compris que la mamie était paniquée et qu’elle avait besoin de temps, je me suis sentie bête… Plus une once d’agressivité !

Ou comment passer de « Hey tu la bouges ta caisse? » à « Oooooooh la pauvre…. »

Donc quelque soit le discours de votre copain de conflit, demandez vous « Quel besoin cherche-t-il à satisfaire ? ».

→S’il vous crie dessus car vous roulez vite, il a certainement un besoin de sécurité.
→S’il vous crie dessus car vous roulez trop lentement, il a surement besoin d’organisation pour être sûr d’arriver à l’heure.

Gérer un conflit
@Petras Gagilas

Allez on se concentre, derrière ses grognements se cachent un besoin!

Essayez d’identifier son besoin, puis posez-lui la question:  “tu veux dire que tu as besoin de légèreté?”.

Double effet Kiss Cool: vous avez réussi à déjouer votre colère et votre copain de conflit se sent compris!

Il ne reste plus qu’à proposer une solution acceptable pour tout le monde.

A vous de jouer!

Vous avez déjà vu des tournois de Ping-Poker? Non!

Jouez à un seul jeu à la fois!

Focalisez-vous sur un seul des quatre jeux.

Testez! 

Et voyez lequel est le plus efficace!

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *